Le Cimetière des Oubliés

picto-bandeau-chateau-fort

Le projet de valorisation

 

 

Le Cimetière des Oubliés est un lieu de sépulture situé sur la commune de Cadillac-sur-Garonne, lié à l’histoire de l’hôpital psychiatrique. Il a été créé en 1923 pour accueillir les corps des soldats de la guerre de 1914-1918, qui avaient été internés, traumatisés par les combats, et qui sont morts à Cadillac-sur-Garonne. Il est l’un des très rares témoignages d’un sujet méconnu de l’histoire de France : le statut de ces combattants abîmés par la guerre, l’oubli de « ces gueules cassées », de ces « mutilés du cerveau ».

 

Le cimetière avant le projet de valorisation

 

Conscient de l’immense intérêt historique et mémoriel que revêt ce site, intérêt qui a toujours été souligné par l’association des Amis du Cimetière des Oubliés, le Président de la Région Nouvelle-Aquitaine a impulsé un projet de valorisation.

 

Jocelyn Doré et Michel Bénézech

C’est à partir du 12 juin 2018 qu’ont été jetées les bases de ce projet ambitieux de restauration du cimetière et le début d’une formidable aventure humaine dont la figure emblématique fut, sans conteste, le professeur Michel Bénézech : premier président de l’association des amis du cimetière des oubliés, médecin légiste puis médecin psychiatre des hôpitaux, il s’est passionné pour ce lieu. Cette passion l’a conduit à entreprendre des recherches de plusieurs années pour écrire l’histoire de ce cimetière et identifier presque la totalité des personnes qui y sont inhumées. L’architecture du projet de réhabilitation de ce site s’est construite à partir du travail de recherche considérable réalisé par le professeur Bénézech, notamment pour réaliser le « mur du souvenir », avec ses 3401 noms auxquels il faut ajouter les 160 noms du carré des combattants.

Le projet de valorisation a été encadré au niveau de la Région par Nathalie Ramondou, chef adjointe du Service du Patrimoine et de l’Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine.

La maîtrise d’œuvre a été confiée à Delphine Gramaglia, architecte du patrimoine à Bordeaux, entourée de Romain Geoffroy, paysagiste, et de Laurent Chavier, historien de l’art.

©Camus Henry « Collection La Contemporaine »

 

 

Lancé définitivement le 11 novembre 2018, le projet s’est articulé autour de 3 enjeux :

  • Assurer la pérennité du site dans son ensemble

Le Cimetière a ainsi fait l’objet de travaux de valorisation permettant au lieu de retrouver une dignité en rapport avec son intérêt historique indéniable. D’après les recherches qui ont été menées, 4 464 personnes sont inhumées : des combattants, des civils hommes et femmes, quelques enfants. Le carré militaire qui comprend 98 sépultures des « mutilés du cerveau », n’en est qu’une partie. Le travail de mémoire qui a été conduit s’est attaché à rendre visibles les noms de tous les Oubliés inhumés au cimetière.

 

 

  • Conserver l’esprit du lieu et travailler sur un traitement paysager raisonné

Afin de respecter l’authenticité du lieu et de rester cohérent avec son histoire, la préservation a été le maître-mot de cette restauration. Les éléments patrimoniaux en place ont été conservés, et ceux trop altérés ou manquants ont été restitués à l’identique. Le traitement paysager du site s’est appuyé sur des recherches historiques. Les allées ont été redessinées, les sols terrassés, la végétation sauvage supprimée. L’entrée du cimetière a été modifiée pour permettre un cheminement logique dans le site.

Allée centrale avant/après

 

 

  • Faire comprendre l’histoire du site pour la transmettre aux générations futures

Une scénographie discrète dans la cour d’accueil permet aujourd’hui d’apporter des éléments de connaissance sur ce lieu de mémoire, afin que les visiteurs entrant dans le cimetière aient des clés de lecture pour appréhender l’histoire si particulière du cimetière.

 

L’inauguration du site du Cimetière des Oubliés s’est tenue le samedi 19 septembre 2020.

 


 

Une base de données en ligne

La qualité de la collaboration entre les services de la Région, ceux de la Municipalité et la maîtrise d’œuvre a permis de construire un objet patrimonial unique en France : le Cimetière des Oubliés est désormais un espace mémoriel qui rend la dignité à ses malades, ses aliénés, ses combattants, en leur redonnant un nom.

Les recherches qui ont été menées sont aussi destinées à tous ceux qui souhaitent retrouver à Cadillac-sur-Garonne la trace d’un aïeul disparu.

Pour vous aider dans ces recherches, sachez que la Région a créé une page dédiée au Cimetière sur son site internet « Patrimoine et inventaire d’Aquitaine ». Elle regorge d’informations, de photos d’époque et retrace même le parcours de vie de certains « Oubliés ».

Vous trouverez sur cette page la base de données qui a été constituée à partir des registres fournis par le Professeur Bénézech.

Elle permet de mieux connaître ces hommes et ces femmes enterrés au Cimetière des Oubliés de Cadillac-sur-Garonne.

 


 

« Notre engagement de restauration, c’est une façon d’honorer la mémoire de ceux que la Guerre a proprement brisés »

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine

19282193

La Maison du Fossoyeur

L’ancienne maison du fossoyeur, jouxtant le cimetière, a été ajoutée au projet pour permettre la création d’un espace d’interprétation mémoriel. Les recherches historiques qui ont été menées honorent la mémoire des individus enterrés au cimetière, et relient les visiteurs à une histoire collective (la folie, l’oubli, la vie à l’hôpital psychiatrique de Cadillac, les aliénés et les pathologies mentales, les « mutilés du cerveau » de la Grande Guerre…)» et individuelle (parcours de certains individus). D’autres « cimetières des fous », identiques à celui de Cadillac-sur-Garonne, seront présentés, ainsi que les lieux de mémoire de l’histoire du XXe siècle.

Une scénographie simple sera proposée, composée de cimaises avec textes et images, de projections sonores et visuelles. Une table tactile présentera les noms des Oubliés et permettra aux visiteurs d’en savoir plus sur certains d’entre eux : âge, profession, pathologies, provenance géographique.

Ainsi, le projet de valorisation mené à Cadillac-sur-Garonne sur le Cimetière des Oubliés formera un ensemble cohérent et complet à proposer aux visiteurs.

Les travaux de ce bâtiment seront terminés courant de l’année 2021.

Le Ministère des Armées contribuera au projet.

 


 

Horaires d’ouverture du Cimetière des Oubliés

  • Du lundi au vendredi de 8h à 16h30

 

  • En-dehors de ces horaires, le Cimetière des Oubliés est accessible via le cimetière communal (porte de communication).
Sans titre 3

INFOS PRATIQUES & NUMÉROS UTILES

Les permanences à la mairie

Pharmacies de gardes

Associations

Planning du ramassage des déchets

 

Menus de la cantine

 

Nouveaux arrivants

 

 

 

services-publics-gironde-33

ACTUALITÉS

Les Baladins à Cadillac 2021

Les Baladins à Cadillac 2021

Cet été, « les Baladins à Cadillac » sont de retour dans notre bastide : rendez-vous les dimanches 25 juillet et 22 août pour vivre des moments festifs !